Mariecuriosités : la violence

 

Racisme et violence 

La violence et le racisme peuvent être liés mais pas toujours. Les extrémistes peuvent aussi engendrer la violence. Heureusement ce n’est qu’une  petite minorité qui est raciste.

La violence à l’école. A l’école il y a différentes sortes de violence. Il y a les jeux débiles comme le jeu du foulard  et de la canette. Il y a les fous qui commettent des actes violents sans aucune raison.

Le jeu de la canette consiste à se lancer une canette et celui qui ne la rattrape pas, on le tape.

Le jeu du foulard consiste à se mettre un foulard autour du cou, se pendre et s’évanouir. Certains en meurent .

 

La violence à l'école

   Nous Andréa et Julie nous trouvons que ce n'est pas normal qu'il y ait de la violence à l'école. 

   Nous, dans notre école, il n'y pas trop de violence à part quelques brutes qui mettent la pagaille. 

   Autrement, il y a une autre sorte de violence, les gros mots. Il y a plein de personnes qui utilisent ce genre de vocabulaire. Les plus grands en élémentaire ne montrent pas toujours le bon exemple aux petits CP. 

   A la récréation de la cantine (qui est la plus longue), nous avons le droit d'utiliser des cordes à sauter, mais quelques enfants font des jeux dangereux au niveau de la gorge. 

   Quelques enfants qui regardent des films de combat et de violence, les reproduisent à l'école. Ils ne pensent pas à ce qu'ils font. 

   Par exemple : Le jeux du foulard : ça consiste à se cacher dans les toilettes et à s'étrangler avec un foulard. Alors, on se croit au paradis ou dans un rêve. Mais beaucoup tombe dans le coma.

Andréa Wirth et Julie Simon

 

 

La violence  ça ne change rien

 

Il y a beaucoup de violence dans les écoles.

Quand les garçons jouent au foot ils se bagarrent.

Les filles elles se disputent pour une question de danse.

La violence ça ne change rien.

Il faut parler et non se bagarrer.

La violence ça peut coûter toute une vie et on peut aller en prison.

On peut faire des sports de combat mais il ne faut pas en profiter dans la vie quotidienne.

Et s’il y a beaucoup de violence, ça fera des dégâts immenses.     

 

MANON LEJAU, ANGELIQUE HERSENT 

et JULIA LEVEQUE

 

Retour au sommaire du journal